# Célébration de l'agronomie numérique

O vaches ! Grand troupeau ! Qu’est-ce qu’on rumine ? Cette exhalaison qui monte des pâtures. De la ville aussi ! Cette puanteur automobile et le doux ronron de mon disque dur qui tourne à je-ne-sais-plus combien de mégahertz. Voilà - vaches - c’est l’heure de la traite, à Auchan aussi. Le lait s’écoule par palettes. Le parking est plein de bagnoles – vroum vroum ! A cette heure, ça macdrive à plein régime. Mille feux s’allument ; les enseignes clignotent ; les caddies clapotent. C'est la ville qui descend... dans la nuit. A l’heure des étables. Des haltes aux abreuvoirs, des piétinements dans la boue. Il y a queue à la caisse ! L’herbe verte d’où l’on s’est enfui : la revoici, la revoilà - en pixels box. Le téléchargement a fait ploc-ploc – comme bouse de vache sur la dalle digitale de mon clavier alphanumérique. Bientôt, tout à l’heure, c’est votre génome, Mesdames, que nous corrigerons, et même votre robe. Toutes ces tâches n’importe comment dispersées. Mais c’est un Malevitch qu’on vous implantera dans la peau. Car l’agriculture sera nano ou ne sera pas - avec pour tout monument : la Culture !  Et ce sera la fin de l’histoire – interminablement.